Quels documents pour vendre sa voiture ? Qu’est-ce que la cote Argus ? Comment estimer la juste valeur de son véhicule ?

Ce sont de nombreuses questions que nous nous posons tous au moment de vendre sa voiture. Oui, le marché de particulier à particulier vous rapportera un prix de vente supérieur, comparé à la célèbre côte Argus des concessionnaires, mais vendre entre particuliers est loin d’être une partie de plaisir. Découvrez nos conseils pour aborder au top la vente entre particuliers.

Soyez méthodique et patient

Rome ne s’est pas faite en un jour comme nous avons l’habitude de le dire. Et bien pour la vente de votre voiture c’est pareil ! La durée moyenne de vente de votre véhicule est de 62 jours, soit plus de 2 mois. Vous devrez donc prendre votre temps sur :

  • L’estimation de la valeur de votre voiture : 

    Le prix est un élément déterminant : c’est le premier critère de sélection des particuliers. Et se placer au niveau des cotes Argus ou Autobiz n’est pas la meilleure des solutions, vu que ces organismes proposent des estimations très basses, au niveau des prix d’achat de repreneurs secs ou de concessions. Vous devez vous confrontez à la réalité du marché entre particuliers. Ainsi, au moment où nous écrivons notre article, et juste en Île de France, il y a 108 000 petites annonces de voitures d’occasion sur Leboncoin.fr. Bien entendu, vous n’aurez pas à consulter toutes ces petites annonces, mais vous devrez passer un certain temps à les consulter pour vous démarquer des autres tout en ayant un prix en phase avec le marché.

  • La publication et la gestion de vos petites annonces : 

    La rédaction de votre petite annonce doit être faite avec soin. Il y a les informations essentielles : la marque, le modèle, la finition, la motorisation et le kilométrage, l’année et la boite de vitesse et quelques options marquantes. Et les informations tout aussi importantes mais trop souvent oubliées : les derniers entretiens réalisés qui rassurent les acheteurs et multiplie les contacts par le sérieux de votre annonce.

Où publier ? Sur les sites gratuits LeBonCoin.fr, VivaStreet.fr, ParuVendu.fr, et même Facebook pour profiter de votre réseau proche. Sur les sites payants comme LaCentrale.fr essentiellement. Cependant, l’effet de cette multidiffusion sera quasi-nul si vous laissez mourir vos petites annonces : vous devrez très régulièrement les remonter, rares sont les acheteurs allant au-delà de la troisième page.

  • Les contacts avec les acheteurs potentiels : 

    Disons-le, c’est un casse-tête pour la plupart d’entre nous. Ce n’est pas simple de s’éclipser plusieurs fois par jour au travail pour répondre aux questions d’acheteurs potentiels. Et il n’est pas non plus agréable de se faire appeler par bon nombre de casseurs de prix ou autres arnaqueurs et de démêler les vrais acheteurs potentiels des pseudos acheteurs. De plus, avant de procéder à la transaction, l’acheteur vous posera souvent des questions techniques et très pointues auxquelles nous ne savons pas toujours répondre… logique.

  • Les démarches administratives : 

    Vous avez un compromis de vente avec votre acheteur, félicitations ! Même si vous semblez touchez au but, l’aventure est loin d’être finie : vous devez dorénavant entamer les démarches administratives auprès des préfectures en ayant préalablement bien complété et signé les bons documents Cerfa officiels. Voici les éléments que vous aurez à gérer en tant que vendeur :

  • Certificat de non gage, aussi appelé certificat de situation administrative, facultatif, est un gage de votre transparence et de bonne foi pour l’acheteur certifiant que vous n’avez pas d’impayé lié à votre véhicule ;
  • Formulaire de cession à compléter et signer en 3 exemplaires – Exemplaire n°2 à envoyer à la Préfecture de votre lieu de résidence et le n°3 à garder pour vous pour attester de la vente de votre voiture ;
  • Barrer, dater et signer la carte grise avec les mentions « Vendue le jj/mm/aaaa » et la signature du ou des propriétaire(s) si vous êtes plusieurs propriétaires particuliers sur la carte grise. Il ne reste plus qu’à découper le coupon en bas du certificat d’immatriculation (= nouveau nom de la carte grise), et signer le coupon vous-même pour permettre au nouveau propriétaire d’immatriculer sa nouvelle voiture ;

Important : il vous faudra aussi résilier votre assurance auto en envoyant une copie du certificat de cession n°3 que vous devez garder à la suite de la livraison du véhicule.

 

Connaissez (un minimum) votre voiture

Vous devez connaître votre voiture : entre l’état général, ses caractéristiques techniques et ses équipements, il y a énormément de paramètres à maîtriser. Et ceci pour plusieurs raisons :

  • L’estimation de la valeur de votre voiture : 

    Et oui, la valeur est encore là ! Un prix trop faible sera perçu comme une potentielle “arnaque” et un prix trop élevé ne vous génèrera que peu d’appels voire aucun : on vous le rappelle encore une fois, les cotes Argus ou Autobiz ne sont que des valeurs indicatives du prix minimal de vente de votre véhicule. Le prix doit refléter la valeur exacte de votre véhicule, et celle-ci dépend tout autant du kilométrage et des équipements de votre voiture, que de l’état d’entretien de votre véhicule ou encore du prix du marché.

  • L’attractivité de votre annonce : 

    Après le prix, l’acheteur prend sa décision en fonction de l’entretien et de l’état esthétique intérieur et extérieur. Et souvenez-vous, 108 000 petites annonces de voitures d’occasion, dont 61 000 entre particuliers et donc à prix sensiblement égal. C’est pourquoi la description de l’annonce doit donc être aussi précise que possible avec des photos bien prises.Eviter les mauvaises surprises et les litiges
    Si un vice caché est découvert par l’acheteur après son achat, celui-ci sera en droit de réclamer une réduction de prix, voire le remboursement du véhicule et l‘ensemble des frais induits par ce vice caché.

  • Soyez parés à toute éventualité : 

    Demander à votre réparateur de bien remplir votre carnet d’entretien ou à minima gardez votre facture soigneusement à chaque passage chez le garagiste. Et bien entendu, n’oubliez pas le contrôle technique de moins de 6 mois pour la vente (sauf pour les véhicules de moins de 4 ans). Il est primordial d’avoir en tête que le contrôle technique ne doit pas avoir plus de 6 mois au moment de la vente, c’est-à-dire au jour de la cession du véhicule.

 

Vous l’aurez compris, la vente de son véhicule d’occasion à un particulier représente un processus fastidieux car le processus et long et l’enjeux financier majeur. Si vous n’avez ni l’envie ni la patience de vous y confronter, confiez-vous la vente de votre voiture, nous la vendons en 4 semaines +20% par rapport à la reprise concessionnaire le tout sans bouger de chez vous. C’est par ici ….

 

Notez cet article pour nous aider à en écrire de meilleurs à chaque fois. 🙂

Comment bien vendre sa voiture entre particuliers ?
5 pour 1 vote